« La Bicyclette » de Philéas Lebesgue

Inso­lite : Oci­vé­lo vous pro­pose un petit poème, car la poé­sie pro­tège la pla­nète, c’est un mode doux de com­mu­ni­ca­tion !

La Bicyclette

Toi, tu me plais. Tu es agile,
Tu es fine et ner­veuse
Comme l’hi­ron­delle et comme les che­vreuils ;
Tu fran­chis val­lons et col­lines ;
Tu es ivre
Du moindre gai rayon de soleil mati­nal ;
Tu es heu­reuse d’être libre,
Et de fuir par la cam­pagne.
Souple et vive,
Tu bois l’es­pace !
Tu me plais, et je veux que tu sois ma com­pagne ;
Avec tes muscles d’a­cier,
Tes roues
Qui agrippent le gra­vier,
Tu t’é­lances sur la route :
Les pierres du sen­tier
N’ar­rêtent point ta course,
Ni le clair filet d’eau qui jaillit de la source,
Ni les feuilles mortes des bois,
Ni la pelouse…
Philéas Lebesgue

 

Autre article :

À vélo de Nor­vège au Por­tu­gal, ren­contre avec Claude Rou­get