Aménageons des pistes cyclables pour le déconfinement

À la suite de la pan­dé­mie, les trans­ports consti­tuent un gou­let d’é­tran­gle­ment pour la reprise pro­gres­sive des acti­vi­tés pré­vue le 11 mai. En effet, les trans­ports en com­mun ne pour­ront garan­tir la dis­tan­cia­tion sociale et risquent d’être mas­si­ve­ment bou­dés par le public. L’utilisation mas­sive de la voi­ture indi­vi­duelle n’est quant à elle ni sou­hai­table ni envi­sa­geable par la pol­lu­tion et l’en­gor­ge­ment qu’elle pro­voque.

L’usage du vélo est une solu­tion tri­ple­ment inté­res­sante pour limi­ter l’am­pleur de l’é­pi­dé­mie :
  • il garan­tit la dis­tan­cia­tion sociale des usa­gers ;
  • il déve­loppe les capa­ci­tés car­dio­vas­cu­laires et l’im­mu­ni­té ;
  • il par­ti­cipe à la réduc­tion de la pol­lu­tion atmo­sphé­rique, fac­teur aggra­vant de l’é­pi­dé­mie.
S’inspirant des ini­tia­tives étran­gères (Bogota, Berlin, Bruxelles) et fran­çaises (Grenoble, Rennes, Montpellier, Île-de-France, Nantes), sur la base de la fiche du CEREMA, Ocivélo pro­pose d’ins­tal­ler, avant le 11 mai et la reprise du tra­fic auto­mo­bile, des amé­na­ge­ments pro­vi­soires dans l’ordre des prio­ri­tés sui­vantes :
 
1. Faciliter la dis­tan­cia­tion sociale des pié­tons en limi­tant le tra­fic de tran­sit pour trans­for­mer des rues du centre-ville en Zone de Rencontre et per­mettre aux pié­tons de mar­cher plus faci­le­ment sur la chaus­sée entre la place du Peuple et la place Jean-Jaurès.
 
2. Libérer l’es­pace pié­ton en trans­for­mant une voie de cir­cu­la­tion en piste cyclable bidi­rec­tion­nelle en prio­ri­té là où les vélos sont diri­gés sur les trot­toirs :
  • Avenue de la Libération,
  • Cours Fauriel,
  • Cours Gustave Nadaud,
  • Rue Étienne Mimard de la place Chavanelle à l’a­ve­nue Grüner,
  • Cours Victor Hugo,
  • Rue Bergson,
  • Rue de la Richelandière,
  • Boulevard Alexandre de Fraissinette.
3. Sécuriser les dépla­ce­ments à vélo pour les liai­sons entre habi­ta­tions et bas­sins d’emplois, en prio­ri­té :
  • Avenue Albert Raimond (des­serte CHU) ;
  • Rue de la Montat de Monthieu à Grüner ;
  • Boulevard urbain, de Daguerre au pont du Soleil à Châteaucreux ;
  • Boulevard Thiers.
Enfin, tous les dis­po­si­tifs connexes seront très utiles pour inci­ter au plus grand report pos­sible vers le vélo, comme :
  • l’ins­tal­la­tion de maté­riels amo­vibles de sta­tion­ne­ment des vélos ;
  • la faci­li­ta­tion de l’u­sage des Véliverts ;
  • le sou­tien aux ate­liers de répa­ra­tion ;
  • le sou­tien aux maga­sins de cycles ;
  • l’aide à l’a­chat de vélos uti­li­taires à assis­tance élec­trique ;
  • une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion inci­ta­tive à l’u­sage du vélo.
Ocivélo, asso­cia­tion d’usagers de la bicy­clette regrou­pant 850 adhé­rents, sou­tien­dra cette démarche par tous les moyens dont elle dis­pose. Sur le ter­rain, pour pal­lier aux dif­fi­cul­tés des entre­prises pour inter­ve­nir en période de confi­ne­ment, les béné­voles de l’as­so­cia­tion pour­raient aider les ser­vices tech­niques pour la mise en place des infra­struc­tures pro­vi­soires.
Ressources et bibliographie :

Les fon­da­men­taux de l’aménagement cyclable