Actualité sur France Culture ! Le vélo est-il l’avenir de la grève ?

Le vélo est au cœur des solu­tions de mobi­li­té d’a­ve­nir. Exemple par­lant en date du 26 décembre 2019, France Culture pro­po­sait la ques­tion du jour : « Le vélo est-il l’avenir de la grève ? ». Oci­vé­lo vous pro­pose ici l’é­coute ou la lec­ture de l’in­ter­view.

Her­vé Gar­dette reçoit Adrien Lelièvre, jour­na­liste aux Echos, spé­cia­liste de la micro-mobi­li­té (vélo, trot­ti­nette) et des trans­ports.

Que sont, tout d’a­bord, les micro mobi­li­tés ?

Les micro mobi­li­tés repré­sentent toute une caté­go­rie de véhi­cules, du vélo à la trot­ti­nette en pas­sant par les gyro­roues les gyro­podes. Lorsque l’on regarde les grandes artères pari­siennes, on remarque tout un ensemble de véhi­cules que l’on ne voyait pas encore il y a quelques années.

Ce phé­no­mène que l’on observe à l’oeil nu est aus­si mesu­rable sur le plan sta­tis­tique.

On peut le mesu­rer grâce à plu­sieurs indi­ca­teurs. Rue de Rivo­li, vous avez un comp­teur de cyclistes qui comp­ta­bi­lise le nombre de cycliste qui passe chaque jour.

Cette hausse des micro mobi­li­tés en ces temps de grève est-elle donc un phé­no­mène essen­tiel­le­ment pari­sien ?

J’ai l’im­pres­sion que l’im­pact de la grève est beau­coup plus fort à Paris, tout sim­ple­ment parce que lorsque les trans­ports en com­mun sont per­tur­bés dans l’ag­glo­mé­ra­tion pari­sienne, il y a beau­coup plus de per­sonnes qui sont obli­gées de chan­ger leurs modes de dépla­ce­ments.

La grève a aus­si vu l’aug­men­ta­tion de l’u­sage des trans­ports par­ta­gés. Les opé­ra­teurs ont-ils su s’a­dap­ter aux grèves ?

Les opé­ra­teurs ont un peu de mal à suivre face aux grèves. C’est beau­coup plus com­pli­qué de gérer 30 000, 45 000 ou 65 000 dépla­ce­ments par jours que 15 000 en temps ordi­naires. A cause de l’aug­men­ta­tion incroyable de la demande, la flotte totale des opé­ra­teurs de trot­ti­nettes a para­doxa­le­ment bais­sé depuis le début de la grève (…) car la main­te­nance a du mal à suivre.

La ques­tion de ces micro-mobi­li­tés sera cer­tai­ne­ment  un enjeu pour les élec­tions muni­ci­pales pro­chaines dans les grandes villes.

Ça valide la stra­té­gie de Anne Hidal­go. Elle a mas­si­ve­ment inves­ti dans les infra­struc­tures cyclables. Alain Jup­pé, lors­qu’il était maire de Bor­deaux, a beau­coup inves­ti dans le vélo. Résul­tat, Bor­deaux était l’une des villes les plus cyclables de France. Gre­noble a fait la même chose et la pra­tique du vélo a explo­sé.

S’il y a une leçon à rete­nir de la grève, c’est que lorsque des infra­struc­tures cyclables sécu­ri­sées existent, la pra­tique du vélo explose lit­té­ra­le­ment. C’est une recette qua­si­ment uni­ver­selle.

 

Inter­ve­nants

Adrien Lelièvre
jour­na­liste aux Echos, spé­cia­liste de la micro-mobi­li­té

et aus­si
Jour de grève, à Paris, à vélo
L’in­ter­con­nexion n’est plus assu­rée – blog d’O­li­vier Raze­mon – Jour­na­liste au Monde

 

Le vélo, dès aujourd’hui, pour la socié­té de demain

 

Cycla­bi­li­té Revue de presse
Paris Carte