Le port du masque n’est pas obligatoire pour les cyclistes

Pour limi­ter les risques d’une reprise de l’é­pi­dé­mie de Covid-19, le port du masque est désor­mais obli­ga­toire à comp­ter du jeu­di 20 août, pour toute per­sonne âgée de 11 ans et plus dans le centre-ville de Saint-Étienne, de la place Carnot à la Plaine Achille, aux abords du stade Geoffroy-Guichard 2h avant et une 1h après les jours de match, et sur tous les mar­chés sté­pha­nois.

L’arrêté pré­fec­to­ral ne men­tion­nait pas d’exemp­tion pour les cyclistes. Craignant que cette mesure freine les per­sonnes dési­rant uti­li­ser le vélo pour leurs dépla­ce­ments, nous avons écrit à  M. Le Maire ain­si qu’à la Préfète de la Loire, pour deman­der des pré­ci­sions.

Monsieur le Maire,

L’annonce du port du masque obli­ga­toire à vélo a sus­ci­té de fortes incom­pré­hen­sions. Ocivélo sou­haite atti­rer l’attention sur l’inadaptation de cette mesure aux cyclistes, confir­mée par les don­nées scien­ti­fiques de l’Organisation mon­diale de la san­té (OMS), et demande de reve­nir sur cette déci­sion.

Suite à la crise du Covid-19, le vélo s’est natu­rel­le­ment impo­sé comme mode de dépla­ce­ment à pri­vi­lé­gier : bon pour la san­té, l’environnement, et sur­tout res­pec­tant par essence les dis­tan­cia­tions phy­siques néces­saires. Un engoue­ment natio­nal s’est rapi­de­ment créé, comme peut en attes­ter le suc­cès de l’opération Coup de Pouce Vélo : grâce à elle, plus de 520 000 vélos ont déjà été répa­rés au niveau natio­nal. La Fédération des usa­gers de la bicy­clette (FUB), à laquelle nous sommes adhé­rents, a éga­le­ment obte­nu gain de cause après avoir dépo­sé une requête en référé-liberté au Conseil d’état : le vélo était enfin com­pris comme geste bar­rière par les forces de l’ordre et le gou­ver­ne­ment.

Pourtant, tous ces efforts accom­plis et ces résul­tats obte­nus sont remis en ques­tion : l’obligation du port du masque doit s’appliquer aux cyclistes dans de nom­breuses villes et com­munes fran­çaises. Cette mesure risque d’avoir pour consé­quence directe un décou­ra­ge­ment de la part des citoyens, qui étaient de plus en plus nom­breux et nom­breuses à effec­tuer leurs tra­jets quo­ti­diens à vélo, à l’heure où il fau­drait au contraire inci­ter à l’utilisation mas­sive de ce mode de dépla­ce­ment.

Comme indi­qué par l’OMS, le port du masque n’est pas recom­man­dé lors d’un effort phy­sique. En effet, il peut être gênant pour la res­pi­ra­tion, en par­ti­cu­lier chez les per­sonnes asth­ma­tiques. La mesure de pré­ven­tion la plus effi­cace consiste à gar­der une dis­tance phy­sique d’au moins 1 mètre avec les autres. À cause du relief, l’usage du vélo néces­site sou­vent un effort phy­sique plus impor­tant à Saint-Étienne qu’ailleurs.

Le vélo assure de lui-même la dis­tan­cia­tion phy­sique entre les indi­vi­dus, et compte tenu de la ven­ti­la­tion natu­relle à une cer­taine vitesse, le risque de conta­gion à vélo est nul ou extrê­me­ment faible, par oppo­si­tion à la proxi­mi­té des citoyens dans l’espace public.

Les argu­ments en faveur du port du masque à vélo ne sont donc pas per­ti­nents. Ocivélo prend très clai­re­ment posi­tion contre la mesure et en appelle à la rai­son, à l’exemple de la Ville de Paris qui a exclu les cyclistes des per­sonnes obli­gées de por­ter le masque. Elle émet cepen­dant une réserve sur le port du masque à vélo en zones pié­tonnes, étant don­né la proxi­mi­té des pas­sants et l’allure réduite des vélos dans ces espaces.

Ocivélo rap­pelle éga­le­ment que le port du masque est un geste bar­rière effi­cace et néces­saire : en aucune façon, nous n’appelons à la déso­béis­sance et deman­dons à chaque cycliste d’utiliser un masque dès qu’il ou elle arrive à sa des­ti­na­tion.

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’as­su­rance de mes res­pec­tueuses salu­ta­tions.

Florent Missemer
Président de l’association

France Bleu et TL7 ont repris notre com­mu­ni­qué.

Notre action a por­té ses fruits, l’ar­rê­té a été modi­fié le 4 sep­tembre, les cyclistes et cou­reurs sont désor­mais auto­ri­sés à cir­cu­ler sans masque.

Suppression des « corona-pistes » !