La pollution de l’air coûte 596 € / an / habitant à St-Étienne

Une grande étude de l’Alliance euro­péenne de san­té publique, publiée le 21 octobre 2020, révèle le coût de la pol­lu­tion de l’air dans 432 villes euro­péennes, dont 67 villes fran­çaises. Cette étude est relayée en France par l’asso­cia­tion Respire et montre qu’en moyenne la pol­lu­tion de l’air coûte 943 euros par an et par habitant.

carte_de_la_pollution_de_l_air_en_europe

Ainsi, les villes en France où la pol­lu­tion de l’air coûte le plus cher à la col­lec­ti­vi­té sont celles-ci :

  • À Paris, le coût est de 3,5 mil­liards d’euros, soit 1602 euros par an et par habi­tant (€/an/hab.) ;
  • À Lyon, il est de 585 mil­lions d’euros (M€) soit 1134 €/an/hab. ;
  • À Nice, il est de 383 M€ soit 1128 €/an/hab. ;
  • À Melun, il est de 40 M€ soit 1015 €/an/hab. ;
  • À Douai, il est de 39 M€ soit 992 €/an/hab. ;
  • À Fréjus, il est de 52 M€ soit 990 €/an/hab. ;
  • À Toulon, il est de 168 M€ soit 979 €/an/hab. ;
  • À Rouen, il est de 107 M€ soit 973 €/an/hab. ;
  • À Saint-Quentin, il est de 51 M€ soit 959 €/an/hab. ;
  • À Saint-Étienne, il est de 102 M€ soit 596 €/an/hab. ;

La liste des 67 villes fran­çaises étu­diées est ici.

Ces cal­culs prennent en compte la valeur moné­taire des morts pré­ma­tu­rées, des trai­te­ments médi­caux face aux affec­tions les plus com­munes, des jour­nées de tra­vail per­dues et des autres coûts sani­taires cau­sés par les trois pol­luants prin­ci­paux : les par­ti­cules (PM), le dioxyde d’azote (NO₂) et l’ozone (O₃).

Les trans­ports rou­tiers sont une source bien iden­ti­fiée de pol­lu­tion atmosphérique :

Document tiré du Plan-Climat de Saint-Étienne Métropole

Les 596 € / an / hab. de consé­quences sani­taires de la pol­lu­tion de l’air sont à mettre en paral­lèle aux dépenses publiques pour déve­lop­per le vélo, aujourd’­hui 10 € / an / hab. Nos voi­sins Belges, Allemands, Hollandais ou Danois l’ont bien com­pris et inves­tissent 40 € / an / hab.

Bref : inves­tir pour le vélo, cela ne coûte pas cher, et vu le gain sur la san­té cela sera géné­ra­teur d’im­por­tantes d’é­co­no­mies pour le ter­ri­toire. Qu’attendons-nous ?

Article tiré de Reporterre et com­plé­té par Ocivélo.

Le vélo, l’idée facile qui peut tant pour nos métropoles