Voies vertes métropolitaines

Voies vertes métropolitaines Si aujourd’hui le vélo a le vent en poupe, sous l’impulsion des métropoles que sont Lyon, Strasbourg, Bordeaux ou encore Grenoble, Saint-Étienne souffre d’un retard criant. Les chiffres de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE, 2017) sont évocateurs : seulement 1% des actifs vont travailler à vélo, c’est 6 fois moins que chez le voisin lyonnais et 15 fois moins qu’à Grenoble. Il devient nécessaire que Saint-Étienne se montre à la hauteur des enjeux de mobilité qu’induit le statut de métropole.

De plus, selon la dernière étude de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette et ses 113 000 réponses, 80% des répondants estiment qu’à vélo, il est important d’être séparé du trafic motorisé, et d’autre part, 90 % estiment que les conditions actuelles ne permettent pas aux enfants ou aux personnes âgées de se déplacer à vélo en sécurité.

Travaillant sur ces constats, l’association Ocivélo souhaite que la métropole fasse preuve d’innovation pour faire de Saint-Étienne un territoire expérimental, et nationalement reconnu en matière de mobilité avec :

La création d’un réseau de voies vertes métropolitaines

Les voies vertes représentent des espaces protégés des véhicules motorisés et destinés à des usagers du quotidien : vélos, piétons, trottinettes, personnes à mobilité réduite, etc.

Pour en savoir plus sur le projet, visitez le site des voies vertes métropolitaines. Vous pourrez y retrouver l’ensemble du projet : argumentaire, soutiens, pétition citoyenne, carte des voies vertes proposées, etc.